A la Une

Deux jours à Berlin, la capitale de l'Allemagne



Le quartier Thamel à Katmandou. Mon voyage au Népal


Je viens donc d'arriver à Katmandou (voir ici la première partie) et je suis déçu de la qualité de l'hotel que j'avais reservé en ligne.

Après avoir pris un peu de repos à l'hôtel, j'ai décidé de sortir pour chercher dans le voisinage un autre hôtel qui soit au moins propre car je sens que je vais attraper une maladie respiratoire si je reste plus longtemps dans cette place. J'ai effectué une première recherche sur Hotelcombined pour localiser quelques hôtels proches mais il m'est pas question de réserver en ligne cette fois-ci. Je dois d'abord vérifier la chambre pour ne pas commettre la même erreur deux fois. J'ai localisé "Norbulinka Boutique Hotel" qui me semble offrir un bon rapport qualité/prix. Je suis arrivé à la réception et j'ai demandé s'ils ont des chambres disponibles et si je peux voir la chambre avant de réserver. Alors, un gars m'a accompagné au deuxième étage et m'a ouvert la porte d'une chambre simple pour l'inspecter. Elle n'est pas vraiment Top, un peu petite et pas bien insonorisée alors le gars m'as dis qu'ils ont des chambres doubles plus confortables aux cinquième étage mais un peu plus chères. On est alors monté au cinquième étage (il y a un ascenseur en très bon état). Effectivement, la chambre double est spacieuse et propre, elle a été récemment rénovée. Bien insonorisée et équipée, elle est aussi climatisée et la vue est dégagée. A la réception, le responsable me propose la chambre pour un bon prix et je décide de la réserver à partir du lendemain.
 



Au retour à mon hôtel, j'informe la dame à la réception de mon intention d'annuler la réservation et de partir. Elle appelle alors son chef qui tente par tous les moyens (gentiment) de me convaincre de rester. Je lui explique alors que la chambre qui m'a été offerte est trop sombre, pas aérée et sent la poussière et l'humidité. Il me propose alors une suite dans un étage supérieur (alors que tout-à-l'heure, on me disait que l’hôtel était complet). Je me suis déplacé à la nouvelle chambre pour cette nuit mais la décision est déjà prise. De toute façon, la nouvelle chambre est du coté de la rue qui est très fréquentée. Le bruit continue jusque tard dans la nuit et il n'est pas possible d'ouvrir les fenêtres à cause de la poussière.




Le quartier Thamel, considéré comme le centre de Katmandu (downtown) me semble comme un grand bidonville. Il parait qu'il n'y a pas de règles d'urbanisme ou que celles-ci n'ont pas été respectées ici. Les rues sont étroites et doivent être partagées entre les voitures, motos, piétons et chiens errants (il n'y a presque pas de trottoirs). La plupart des rues ne sont pas bitumées (ou en cours de travaux?). Quand il pleut (souvent), elles deviennent un peu (trop) boueuses mais dès que tout sèche, l’atmosphère se rempli de poussière qui s'ajoute aux grandes quantités de gaz d'échappement.



Il y beaucoup de boutiques qui proposent des trucs pour les touristes. Equipements pour randonnée, souvenirs, vêtements en cachemire, spa, etc. Mais comme dans toutes les villes touristiques, il peut y avoir beaucoup d'arnaques. Par exemples les vêtements vendu comme étant fait de cachemire népalais peuvent ne pas l'être en réalité.



Il y aussi beaucoup de restaurants, de bar et de boites de nuit dans le quartier Thamel, la majorité de ces établissements sont destinés aux touristes car je vois que  les gens locaux sont pauvres et la majorité ne peut pas se permettre ces produits. D'ailleurs en s'introduisant dans les coins reculés, on trouve beaucoup de commerces et  restaurants abordable à la population locale (mais qui ne présente pas la même qualité). J'ai fini par trouver le restaurant Shafqat halal où j'ai essayé quelques plats locaux. Je suis fan de la cuisine indienne et c'est un peu les mêmes saveurs (avec quelques spécificités, je suppose). Attention cependant si vous avez un problème avec les plats épicés car on en met partout (demander avant de commander).

Les bureaux de change se trouvent dans tous les coins de la ville et il est possible d'échanger les monnaies étrangères contre les roupies népalaises à des taux presque constants (il y a quelques différences entres les bureaux de change mais c'est le cours officiel qui est pratiqué partout).


Une chose est remarquable, les népalais sont très religieux. La religion majoritaire est le hindouisme. Des petits temples se trouvent partout. Dans chaque coin de la rue, il n'est pas rare de voir les gens s’arrêter pour quelques minutes de prière à leur dieu préféré avant de continuer leur chemin. Tôt le matin, à l'ouverture des commerces, on peut voir les commerçant disperser les offrandes afin que les dieux bénissent leur journée de travail.




Des temples plus grands se trouvent aussi à quelques endroits dans la ville.



La ville est en général très sûre et je n'ai vu durant mon séjour aucun incident. Il faut cependant faire attention à la route, par exemple, avant de traverser la route principale qui est souvent très encombrée. Il n'y a pas de feux rouges, les policiers sont ici pour mettre un peu (juste un peu) d'ordre mais ne vont pas s'occuper de vous et les conducteurs ne vont pas s’arrêter pour vous laisser passer. Il faut faire comme les locaux, on traverse en zigzagant entre les voitures et les motos en essayant de les éviter (eux aussi, ils essayeront de vous éviter).


A suivre...
Visite de Bhaktapur dans la vallée de Katmandou

Des questions? écrire un commentaire.

Commentaires